Karaté et kobudo d’Okinawa


Okinawa est le berceau du karaté.

Le karaté et le kobudo développés à Okinawa ont des siècles d’histoire. Après la Seconde Guerre Mondiale, ils connurent une popularisation rapide et aujourd’hui, ils comptent des dizaines de millions de pratiquants dans plus de 170 pays, le karaté étant pratiqué comme un entraînement du corps et de l’esprit, un art martial d’auto-défense ou encore en tant que sport.

Le karaté d’Okinawa trouve ses origines au 16ème siècle mais était, jusqu’à l’ère Meiji, un art martial secret inconnu du grand public. Pendant la période du royaume des Ryukyu, le système « Shurite » fut développé aux alentours du Château de Shuri. Le système « Nahate » fut transmis à Naha alors que la zone florissante de Tomari vit la naissance du système “Tomarite”. Plus tard, l’introduction du système “Uechi-ryu” vint compléter le lignage du karaté okinawaïen qui, encore aujourd’hui, est composé de ces 4 styles.

Avec leur popularisation massive et leur propagation sur l’île principale du Japon, les styles furent nommés de manière officielle et les écoles établies. Après 1945, le Shorin-ryu, le Goju-ryu, le Matsubayashi-ryu et le Uechi-ryu qui font aujourd’hui partie des principales écoles devinrent très actifs et furent rejoints par l’Isshin-ryu et le Kenpo d’Okinawa, respectivement au centre et au nord de l’île principale d’Okinawa. En ajoutant les autres styles et écoles, on dit qu’il y a plus de 100 ryukaiha (styles et branches) à Okinawa aujourd’hui.

Grâce aux efforts soutenus des cercles de karaté, le « karaté et kobudo » d’Okinawa a été reconnu comme un élément du patrimoine culturel immatériel par la préfecture d’Okinawa en 1997. Aujourd’hui encore, le karaté continue d’être transmis comme un héritage culturel précieux dont Okinawa se montre extrêmement fière.>

Introduction des écoles et styles (en anglais)

Documentaire: La terre du karaté (en anglais)

Archives vidéo de karaté (en anglais)